Tom Mergaerts,
CEO

Message du CEO

2020 fut une année mouvementée.

La pandémie est probablement l’événement le plus important que nous ayons connu depuis la Seconde Guerre mondiale. Ce fut une année durant laquelle presque chaque entreprise a dû faire face au défi de réinventer son organisation et de s’adapter aux mesures annoncées par les gouvernements de ce pays.

Ce fut également le cas pour Amonis. Ce qui, initialement, ressemblait à un test pratique pour notre plan de business continuity s’est rapidement avéré être la nouvelle normalité. Toutefois, nous sommes heureux de dire que notre organisation était prête à relever ce défi, tant au niveau de la gestion que du personnel. Et ce fut fait avec succès.

2020 pourrait être une année charnière pour la stratégie financière. La problématique de la Covid-19 a, dans un premier temps, provoqué une grande volatilité sur les marchés boursiers, mais petit à petit ces derniers se sont redressés. Le modèle d’investissement utilisé par Amonis depuis 2014 a pu facilement faire face à ces fluctuations. Toutefois, l’avenir reste incertain. La politique monétaire maintiendra les taux d’intérêt à un bas niveau. Nous ne mesurons pas encore complètement l’impact à long terme de la Covid-19 sur l’économie mondiale. Les avis sur le développement d’une inflation élevée sont, eux aussi, loin d’être clairs. De plus, nous devons tenir compte d’un cadre législatif toujours plus exigeant imposé aux institutions de retraites, et notamment en matière d’investissements durables, domaine dans lequel l’Europe s’investit fortement.

Une chose est claire : la gestion de notre institution de retraite restera un défi pour l’ensemble de l’organisation. Nous n’avons aucun doute sur le fait qu’Amonis est prêt et se tient en première ligne pour aborder cette évolution.

Direction commerciale

C’est vrai, l’année 2020 restera à jamais gravée dans les esprits

Lorsque nous aurons passé ce cap de la pandémie et que nous regarderons en arrière, nous nous souviendrons, chacun à notre façon, de ce qui s’est passé en 2020 et de comment nous l’avons vécu.

La pandémie nous a ouvert les yeux sur un monde qui change : remise en question des médias traditionnels par une partie de la population, « ultracrépidarianisme », attractivité grandissante des théories du complot, importance du fact checking … autant d’éléments qui font désormais partie du monde dans lequel nous vivons, et dans lequel nous devons apprendre à communiquer et à interagir.

Mais le Covid a également donné un coup de « boost » à la Digitalisation. Rendez-vous via vidéoconférence, présentations « Live » via Webinair,… Nos collaborateurs se sont adaptés et ont appris à travailler autrement en un temps record. Nos membres ont appris à communiquer et à interagir autrement.

L’activité commerciale d’Amonis n’a pas été mise à l’arrêt, que du contraire. Nous avons signé de nouveaux partenariats, grâce auxquels nous sommes en mesure d’offrir des assurances de qualité (auto, incendie, familiales) à des tarifs avantageux pour nos membres, les jeunes diplômés ont continué à s’affilier, l’encaissement PLCI est resté relativement stable malgré le ralentissement d’activité chez certaines professions, les encaissements CPTI et EIP progressent – signes que nos membres sont conscients de l’importance de la pension complémentaire,… et finalement, nous avons obtenu des résultats commerciaux tout à fait honorables avec une progression de l’encaissement INAMI sur les 4 professions concernées par la digitalisation des avantages sociaux INAMI 2019. Effectivement, cette année restera à tout jamais gravée dans les esprits.

L’équipe commerciale a fait preuve d’une résilience extraordinaire, d’une capacité d’adaptation, d’empathie – avec les encouragements du Conseil d’Administration et de la Direction – les collaborateurs ont continué à garantir la continuité du service avec un niveau de qualité à la hauteur d’Amonis. Merci à eux.

Direction financière

2020 fut pleine de défis …

… pour une grande partie rythmée par la pandémie de Covid-19, et caractérisée par une grande volatilité des marchés. Le début d’année a vu une forte baisse des marchés d’actions qui ont atteint leur point le plus bas en mars 2020 pour ensuite entamer une remontée volatile et clôturer 2020 sur un léger bénéfice. Les taux d’intérêt ont atteint des niveaux historiquement bas.

Amonis a réalisé, sur l’année 2020, un beau rendement net de 1,75%. Ce rendement positif est surtout à attribuer au rendement du portefeuille LDI (+2,55%), mais le portefeuille Growth a, lui aussi, produit un rendement très honorable en cette année difficile : +0,72%. La couverture active du risque de change a contribué à ces résultats (+0,5%). Le rendement annuel sur une période de 10 ans s’élève à 4,36%, et le rendement octroyé à nos membres reste sur de longues périodes parmi le meilleur du marché.

Le nombre de pensions prises en 2020 a augmenté de 4,5% par rapport à 2019 et le montant total des pensions de retraite et de survie de 20,9% pour atteindre 99,6 millions d’euros. L’encaissement total a fortement baissé en raison de l’adaptation de la procédure INAMI pour les médecins et dentistes. Le versement de cotisations personnelles est resté pour ainsi dire stable en PLCI, a augmenté de 15,9% pour la PLCIPP et de 46,93% en EIP. Le revenu garanti a diminué de 4,5%.

Les frais de fonctionnement d’Amonis OFP sont restés relativement semblables à ceux de l’année dernière : 7,9 millions d’euros ou 0,38% du patrimoine total. Les changements continus dans la législation et les nouvelles exigences qui en découlent pourraient donner lieu, dans les années à venir, à une légère augmentation des coûts.

Le patrimoine propre est descendu, en 2020, à 243,7 millions d’euros. Le niveau de financement (LTV), passé de 111,96% en 2019 à 109,65% en 2020, reste largement positif. Le niveau de financement de la marge de solvabilité s’élevait, fin 2020, à 356%.

Dans le domaine de l’ICT, nous avons poursuivi la politique de modernisation lancée il y a quelques années. Amonis poursuivra ces efforts sur quelques années encore afin d’améliorer le service à ses membres et de répondre à la nouvelle législation ainsi qu’aux exigences en matière de reporting.

NL versie